Maxime AUBRY

 

 

 

 

 

 

©les polynésiens dans la guerre

 

 

 

Biographie : (sources : ONACVG/PF ; famille AUBRY)

 

 

.

François, Maximin dit « Maxime » AUBRY est né le

 

-                                                                                                                       père,

Ernest, Adolphe, Fanomaimua AUBRY, agriculteur, boulanger et éleveur est Tavana du district de Faaa. Avec son épouse Sen Chio, Rose   Cheong CHAMBO, femme au foyer, il lui ont inculqué une éducation stricte.

 

décédées en bas âge et Rodo conçu en mars 1943

Chevreuil , âgé

 

En 1946, au retour de la guerre, il épouse Bertha BERNARDINO, la cousine de Philippe BERNARDINO (compagnon de la Libération) avec laquelle ils auront neuf enfants       : Elva, Françoise, Andrée, Maeva, Danielle, Rose, Hinano, Joseph et Étienne. Ce dernier

 

Début 2017, il compte 26 motua, 39 hina et 5 hinarere.

 

Études :

Il fréquente                  bord                                                                            a. Puis il poursuit

où il se rend au pas

de course ou à vélo avec son frère Ernest .

 

 

Peu intéressé par les études, il préfère les activités phys    iques, manuelles, le dessin et

la musique.   NOUVEAU qui animait les fêtes du 14 juillet lors des remises de prix du Tiurai.

 

 

À 14 ans, après avoir demandé à papa


Parcours professionnel :

tant que salarié rémunéré 5 Fra ncs par semaine.

 

Carrière militaire :

 


En 1937, à 20 ans, il est appelé sous les drapeaux pour effectuer son service militaire

de Papeete. Il est renvoyé dans ses foyers le 15     avril 1939 avec la distinction de 1 ère

classe. Il reprend le travail aux TP en tant que chef de forge.

 

 

démobilisé le 11 août  1940 et rayé des contrôles le même jour. Il se re reprend ses fonctions aux TP.

 

 


Dès le 2 septembre 1940, après le ralliement       des Établissements Français de

Publics.

 

 

l

Chevreuil ! Tous

:

!

Engagé volontaire dans les Forces navales françaises libres le 11 octobre 1941 pour la durée de la guerre, il devra attendre impatiemment six mois pour         embarque r sur

partir au plus vite en

 

 

 

En qualité de matelot -fusilier et clairon du bord, il fera toutes les campagnes du bâtime  . Étant le plus ancien de tous les océaniens, le commandant en second lui confie les responsabilités de police et discipline entant

; un rôle de conseiller au près des plus jeunes engagés ; régler les bagarres et calmer les plus excités ; remonter le moral des mélancoliques et

 

notre Papa » étant le plus âgé.

 

< >, mission de présence dans les EFO, surveillance duChevreuil est affect é en

Nouvelle Calédonie.

< >Chevreuil et Nouméa.

  • Juin 1943 : Mission de représentation de la France Libre dans le Pacifique et ralliement des Nouvelles Hébrides par les FNFL pour lequel  Maxim                           des partisans en tant que quartier maître de 2° classe fusilier marin lors du débarquement.

  • Août 1943, le    Chevreuil participer à la guerre sous -marine. Maxime assure la cohésion entre tous ses camar ades embarqués, ravis de partir en Atlantique.                  Le bâtiment fait escale à San Pedro en Californie pour carénage et modernisation.

  • Le 25 janvier 1944 il passe le canal de Panama et fait route sur Norfolk pour y

rte de deux cargos britanniques.

  • 23 février 1944, le Chevreuil quitte Norfolk pour Dakar et la côte africaine et rejoindre la Gazelle          Annamite .

-marines, mais

avortées à cause de la rapidité des avisos et des destroyers.


À partir de mars 1944, basé à Dakar, il effectue de nombreuses missions

 

Durant cette période Maxime se fai   t remarquer à deux reprises   :

  • La première fois, le Chevreuil étant embossé au quai de Dakar, il subit une   violente   tornade. La   chaloupe   amarrée   le   long du   bord   est

 

 

chaloupe, pour renforcer ses

 

destruction   inévitable.

rts de troupes. En fin


Le 18 mai 1944, le Chevreuil est à la mer avec trois autres destroyers et

écran Anti Sous -Marin.

 

lame plus creuse que les autres, un paquet de mer balaie la plage

ère   classe

 


TEPHANY.

avec deux côtes cassées.

Encore étourd i, il lance une bouée en direction du naufragé et donne

un homme à la mer par bâbord » fuse de tous côtés. Le Chevreuil quitte son poste en

 

 

viso est en émoi. Tous les hommes disponibles sont sur le pont. Ils prêtent spontanément leur concours à la couronne de veille et scrutent

 

 

 


bouée. Sur une information du paquebot Félix Rou     ssel, ayant aperçu le

Pour tous soins Maxime eut droit à un bol de rhum pour calmer la douleur et lui permettre de dormir. Il refuse d

 

 

§

scale une bringue tahitienne est organisée à bord par les      « Tahitians boys » pour le plus grand pla

english navy.

  • 12 mai 1945, arrivée à Toulon mission terminée, retour vers les EFO.

 

Le Chevreuil fut décoré de la croix de guerre     1939/1945 ; croix de guerre des TOE et obtint quatre citations (une palme                                                                                         ).

Maxime est rapatrié le 5 mai 1946 avec le grade de quartier -maître de 2 ème classe- fusilier et rayé des contrôles du service actif le 23 juin 1946     .

 

Maxime est :

  • Officier

  • Médaillé militai re,

  • :

  • Croix du combattant volontaire 1939/1945,

  • Croix du combattant volontaire de la Résistance,

  • Croix du combattant,

  • Titulaire du Titre de Reconnaissance de la Nation,

  • Médaillé des services vol ontaires dans la France Libre,

  • Médaille commémorative française de la guerre 1939/1945.

 

À son retour à la vie civile en mai 1946, il entre comme forgeron et contremaître à

Puis, il travaille à la Brasserie de Tahiti avec Ph. MONTARON et F. FOURCADE, en qualité de soudeur, plombier.

Le 1er décembre 1961, il est embauché comme surveillant stagia     ire des services

, puis titularisé en 1962 et

affecté à Nuutania -

En 1978, il prend sa retraite de surveillant principal des services extérieurs de

ème échelon.

 

 


Marqué à jamais par les souvenirs de guerre, M. AUBRY fonde et intègre plusieurs

des soldats tombés au front, dont son frère Eugène. Radio mitrailleur membre des forces aérie nnes françaises libres (FAFL), mort lors du cra sh de son avion le 21 mai 1942 en Écosse.

 

 

 

Jusqu à la pandémie de COVID 19 en 2020,     Maxime AUBRY a toujours   particip é

avancé. ait pas jusqu à ces

derniers mois   à entonner à la cantonade de vibrants chants patriotiques       !), et la simplicité avec laquelle il transmet ses souvenirs, il a aidé en   2010, par   son témoignag  travail collectif dans le cadre du concours national de la résistance et de   la déportation, pour lequel cette classe a obtenu  le premier prix au niveau  national.

Depuis il participe   tous les ans aux remises des prix de ce concours.

 

Après avoir été le parrain de nombreuses Préparation Militaire Marine, e      n 2017 il devient   le parrain d u centre de Préparation     Militaire Initiale du Réserviste de Papeete .

 

 

PMM 2 novembre 2015 ©marine nationale

 

près de 104 ans, il demeure la

dignité pour les plus jeunes générations.

 

 

 

 

Philippe Leydet

Directeur Du Service

ONAC -VG de Polynésie Française